Oncogeriatrie

L’oncogériatrie : des traitements adaptés aux patients âgés

Une prise en charge non spécifique présente des risques pour les patients de plus de 75 ans parfois sous traités en raison de leur âge ou sur traités dans un contexte de comorbidités mal évalué.
Cette population de patients est souvent exclue des essais cliniques et les données scientifiques sont donc très parcellaires en ce domaine. Ces patients doivent bénéficier d’une évaluation concertée oncologique et gériatrique nécessaire pour élaborer un projet adapté.
L’Evaluation Gériatrique Approfondie (EGA) intervient après dépistage d’un patient âgé fragile par un médecin non gériatre, à partir d’échelles à présent validées.
Dans toutes les réflexions sur un dossier d’oncologie, il est bien sûr tenu compte des antécédents et des comorbidités ; chez le sujet âgé, l’équilibre entre les différentes pathologies éventuelles est fragile et il faut savoir détecter des critères de fragilité et évaluer le degré de vulnérabilité.

 

En Franche-comté, des consultations d'oncogériatrie sont organisées sur 8 sites.

L'orientation se fait sur prescription de l'oncologue ou du chirugien.

 

Planning des consultations d'oncogériatrie en Franche-Comté

Tél : 03.81.47.99.99 N° unique

 

 

Les objectifs d’une prise en charge en Oncogériatre :

  • Accès des personnes âgées atteintes de cancers à des soins documentés

  • Suivi du parcours de soins

  • Suivi des comorbidités en hospitalisation et au domicile avec le médecin traitant

  • Organisation de la discipline sur tout le territoire

  • Structuration d’une spécificité gériatrique aux RCP (Réunions de Concertation Pluridisciplinaire)

  • Création d’une RCP de recours

  • Ouverture sur la médecine de ville

  • Participation de tous les acteurs de la cancérologie

  • Programme de recherche clinique et fondamental ambitieux devant permettre de répondre à des questions importantes sur ce type de population où les données sont parcellaires.

  • Programme de réflexion éthique

 

En 2011 seuls 2 oncogériatres étaient formés  en Franche Comté. Avec le soutien en particulier des établissements et de l'IRFC, ils sont désormais neuf a exercer en Franche Comté.
Dans chaque établissement il est prévu au moins un oncogériatre référent  collaborant avec l'équipe mobile d'oncologie, avec les chirurgiens et les hématologues mais également avec le médecin traitant.
Il s'agit d'une organisation régionale sur le modèle d’une équipe mobile, les signalements et les évaluations se faisant sur chaque site ; les données sont inscrites au dossier qui est présenté à la RCP et lors de cas difficiles une RCP de recours est organisée.
Ce parcours est explicité au patient et à ses proches dans le cadre d’un dispositif d’annonce post-RCP adapté à cette situation particulière en insistant sur le côté « multidisciplinaire» de la prise en charge.