Un vaccin qui protège de nombreux cancers ?

hpv3

Convaincu que la vaccination HPV peut éviter le développement de nombreux cancers, l’IRFC rejoint la « Semaine Européenne de la vaccination » qui invite les parents à réfléchir à la vaccination de leurs enfants contre le papillomavirus.

Rien qu’en France, les papillomavirus humains sont à l’origine de 6 300 nouveaux cas de cancers chaque année (vagin, anus, col de l’utérus, vulve, pénis et voies aérodigestives supérieures).

 

Sachant également que 80% de la population contractera un HPV au cours de sa vie, pour réduire la transmission de ce virus potentiellement oncogène, la Haute Autorité de Santé recommande la vaccination aussi bien des filles que des garçons âgés de 11 à 14 ans.

 

Si la France est plus lente à prendre conscience des bénéfices de la vaccination HPV, son efficacité a pourtant déjà été mesurée en Australie, au Pays-Bas et Argentine, ainsi qu’au Danemark où le taux de personnes infectées par les HPV a diminué de 95% grâce à la vaccination. 

Parlez-en à votre médecin généraliste !