Activité Physique Adaptée

L’activité physique adaptée, une alliée dans la prise en charge des cancers. Selon les patients, la fatigue est le symptôme le plus invalidant, avant les nausées et les douleurs. 80% des patients atteints de cancer décrivent une fatigue pendant leur traitement et 40% s’en plaignent encore 6 mois après la fin de leur traitement. Le déconditionnement physique et l'anémie en sont les causes principales.En dehors des traitements contre l'anémie, aucun médicament ne permet de diminuer la fatigue.

Voir le programme des  Activités Physiques Adaptées en Cancérologie, disponibles au niveau de l'IRFC de Franche-Comté

Voir l'annuaire des soins de support.

Seule l’Activité Physique Adaptée (APA) permet une réelle diminution de la fatique, avec en moyenne 30% de réduction du niveau de fatigue dans toutes les études. Elle améliore aussi la qualité de vie, le bien être, l’estime de soi et diminue les effets secondaires liés aux traitements.

En prévention primaire* : pour certains cancers, l’activité physique régulière diminue leur risque de survenue.

En prévention tertiaire* : elle diminue le risque de rechute sous réserve d'être pratiquée régulièrement et durablement, plusieurs fois par semaine.

L’INCA préconise la mise en place dans les services d’oncologie des séances d’APA pour les patients en cours de traitement ou en post traitement.

Pour répondre à ces recommandations nationales, 3 axes ont été développés en Franche Comté :

  • Formation des professionnels à la prise en charge spécifique des patients de cancérologie  (diplôme sur un an) , par un Diplôme Universitaire "APA, Nutrition et Cancer" ouvert aux étudiants en master 1 APA, aux kinésithérapeutes, et aux éducateurs sportifs.

  • Journées régionales d’information grand public des bénéfices de l’activité physique.

  • En post-traitement : programme de réadaptation physique et nutritionnel en centre de Soins de Suite et Réadaptation

Participer aux séances d'activité physique adaptée, en cours de traitement est très bénéfique. N'hésitez pas à en parler à votre oncologue.

Cela vous permettra de diminuer la fatigue et les effets secondaires de votre traitement.

Poursuivre une activité physique à l'issue de la prise en charge de votre cancer est essentielle  pour votre qualité de vie mais également pour diminuer votre risque de rechute.